Chargé de suivi évaluation

CDD Ndigueul Séne Services | ONG-Organisations internationales - Ambassades
  • Thiaroye azur, 1675 Voir sur la carte:
  • Date publication: : 5 juillet 2021
  • Expiration: : 15 juillet 2021
  • Salaire: 1CFA - 1CFA / mois
  • Postulé(s):
  • Vues: 41
Contact mail
  • Partager:

Détails

  • Expérience Moins de 1 an
  • Genre Homme/Femme
  • Spécialisation recherchée Management - Gestion de projet

Description

La FAO recrute un Chargé de suivi évaluation.

Cadre organisationnel

Le couvert forestier naturel d’origine du Sénégal a été gravement dégradé par des événements naturels et anthropiques. Les conditions environnementales généralement difficiles ont un impact négatif sur la densité et la croissance des arbres plantés, affectant largement la productivité et la qualité des forêts. Grâce aux efforts de restauration / reboisement enregistrés depuis les années 1970, le couvert forestier du pays a été porté à 8 068 160 ha, soit 42% du territoire national. Les forêts assument cependant des fonctions environnementales essentielles, notamment la protection des sols et de l’eau. La production de produits forestiers ligneux et non ligneux joue également un rôle important dans les économies locales.

Les principaux produits forestiers sont le bois de feu et le charbon de bois, le fourrage et, dans une très faible mesure du bois d’œuvre provenant des terres de Casamance. Pour maintenir les principaux services et biens écosystémiques fournis par les arbres et faire face à la menace de la désertification induite par le changement climatique, des mesures préventives urgentes doivent être prises, en particulier des efforts de reboisement protecteurs et productifs, car elles restent la solution la plus appropriée, durable et économique pour lutter contre les menaces actuelles et futures du changement climatique au Sénégal, ainsi que pour réduire la dégradation des terres dans le pays.

C’est dans ce cadre qu’il est mis en œuvre au Sénégal, le projet GCP/SEN/073/EC « Résilience et de Reforestation Intensive pour la Sauvegarde des Territoires et des Écosystèmes au Sénégal (RIPOSTES) », dont le but est de contribuer au renforcement des capacités d’adaptation des communautés aux changements climatiques et à l’atténuation de ses effets à travers une gestion durable des terres et des écosystèmes des régions de Louga et Matam (sur le tracé de la Grande Muraille Verte) et du bassin arachidier (régions de Kaffrine et Fatick). La durée du projet est de 5 ans (2021 – 2025)

Le projet cible la mise à l’échelle et la saturation de 50 000 ha avec des options de restauration améliorant la couverture forestière au bénéfice de 10 000 ménages issus de 13 communes [35 000 ha directement facilité (dont 5 000 ha d’espace communautaires boisés), et 15 000 ha par le biais d’adoption par influence]. En particulier, ce projet vise à (i) Promouvoir une gouvernance holistique et intégrée des ressources naturelles et contribuer à la prise en charge et à l’optimisation des dynamiques locales de résilience ; (ii) Booster la restauration et la réhabilitation des agrosystèmes et promouvoir un système durable d’utilisation des terres par une approche paysagère de la GDT, en vue de contribuer au piégeage du carbone et à l’amélioration des services écosystémiques ; (iii) Renforcer les capacités des populations y compris les groupes vulnérables en suscitant la création d’opportunités durables de valorisation et de développement des chaines de valeur des produits forestiers non ligneux et en favorisant le partenariat public-privé (30 entreprises de valorisation des PFNL et 13 pépinières nouvellement créées ou redynamisées et générant 2 000 emplois ruraux, en plus d’un modèle d’affaire d’écotourisme se basant sur un Partenariat Public Privé). En outre, ce projet vise à contribuer à l’atteinte des objectifs nationaux d’atténuation du changement climatique, comme indiqué dans la CDN (Contribution Déterminée Nationale), en contribuant à environ 10% de l’objectif national de reboisement et d’élimination du gaz carbonique (CO2) dans les zones d’intervention. Enfin, le projet soutient la conservation de la biodiversité en renforçant les écosystèmes terrestres fragmentés actuels, en diminuant la perte d’habitat et en encourageant la régénération naturelle.

Position hiérarchique

Le/la Chargé (e) de Suivi-Évaluation sera sous la supervision du Représentant de la FAO au Sénégal et du Directeur de l’Agence Sénégalaise de la Reforestation et de la Grande Muraille Verte (ASERGMV).

Domaine de spécialisation

Sciences sociales, économie, développement ou disciplines similaires.

Tâches et responsabilités

  • Collaborer avec les parties prenantes pour élaborer dans les zones d’intervention du projet des plans de gestion des forêts résilientes au climat qui intègrent des techniques résilientes au climat et des recommandations politiques pertinentes ;
  • Élaborer des stratégies et des actions de prévention et de contrôle des incendies à inclure dans les plans de gestion forestière et piloter certains aspects des plans dans des sites sélectionnés ;
  • Collaborer avec les parties prenantes dans l’examen des cadres politiques existants de gestion des forêts et des terres afin de les rendre résilients aux risques climatiques; cela peut impliquer de mener une analyse des lacunes des cadres de politique forestière actuels et des stratégies et instruments connexes ;
  • Collaborer avec les parties prenantes pour effectuer une analyse des lacunes sur la mise en œuvre et l’efficacité des cadres de politique forestière actuels et des stratégies et instruments connexes ;
  • Contribuer à l’élaboration de messages clés sensibles au genre dans la foresterie et au changement climatique à transmettre par des moyens de transmission appropriés aux bénéficiaires du projet, aux partenaires et aux donateurs ;
  • Fournir une assistance technique dans la communication, la documentation et la diffusion des outils de communication et des enseignements tirés lors de la mise en œuvre du projet ;
  • Appuyer la préparation du matériel technique et de formation nécessaire à la mise en œuvre du projet ;
  • Contribuer à la préparation de rapports et de notes de projet pour plus de visibilité du projet dans le pays ;
  • Organiser des ateliers de formation en collaboration avec d’autres consultants du projet au profit des populations locales et des responsables gouvernementaux sur la sensibilisation, l’évaluation de la vulnérabilité, les techniques de planification de l’adaptation, l’utilisation durable des terres et les techniques de gestion forestière et les opportunités d’amélioration des moyens d’existence ;
  • Former les agriculteurs et les communautés agricoles à l’utilisation efficace des techniques de lutte contre les incendies, de prévention et de gestion ; et démontrer ces techniques dans des zones forestières sélectionnées ;
  • Moderniser les pépinières communautaires et individuelles existantes dans les zones d’intervention du projet pour qu’elles servent de centres de production végétale pour le reboisement et la réhabilitation des terres forestières dégradées ;
  • Promouvoir la participation des acteurs de la société civile, du secteur privé, des populations locales et de leurs communautés à la culture des semences / plantes ; cela pourrait inclure l’autonomisation des organisations non gouvernementales (ONG), des organisations de la société civile (OSC) / des organisations communautaires (OC) et des agriculteurs et de leurs associations par la formation pour une meilleure participation aux activités de reboisement / restauration ;
  • Établir et mettre en œuvre des mécanismes de cogestion des ressources forestières dans les zones d’intervention du projet;
  • Incorporer les leçons tirées du projet dans un mécanisme national d’apprentissage de l’adaptation, en utilisant le portail sur le changement climatique, les sites Web de la FAO, des ministères et d’autres plateformes Web appropriées ;
  • Effectuer toute autre tâche à la demande du superviseur.

Les candidatures seront examinées en regard des critères suivants:

Conditions minimales à remplir

  • Être titulaire d’un diplôme universitaire (Master, Doctorat) en sciences sociales, économie, développement ou disciplines similaires ;
  • Avoir au moins 10 années d’expérience professionnelle en matière de suivi et évaluation de programmes et/ou de projets ;
  • Une excellente maîtrise de la langue française est exigée ;
  • Des bonnes connaissances d’au moins une langue nationale (wolof, pulaar, sereer);
  • Une bonne connaissance de l’anglais écrit et parlé sera considérée comme un atout.
  • Nationalité sénégalaise.

Compétences de base exigées par la FAO

  • Être axé sur les résultats
  • Avoir l’esprit d’équipe
  • Savoir communiquer
  • Établir des relations constructives
  • Partage des connaissances et amélioration continue

Aptitudes techniques/fonctionnelles

  • Étendue et pertinence de l’expérience dans le suivi et évaluation des projet et/ou programmes;
  • Très bonnes compétences en rédaction technique et de synthèse.
  • Expérience de travail en milieu institutionnel avec des responsables des ministères et des partenaires au développement de haut niveau, ainsi qu’avec des organisations de la société civile (OP comprises) et des responsables des entités territoriales décentralisées ;
  • Une bonne connaissance de l’analyse statistique ;
  • Une expérience pratique dans le domaine de la formation et du transfert de connaissances ;

Renseignements complémentaires

  • Durée: 12 mois renouvelable sous réserve de résultats satisfaisants et de disponibilité des fonds
    Numéro de poste: N/ALa FAO ne perçoit de frais à aucun stade du recrutement (dépôt de candidature, entretien, traitement du dossier).
  • Les dossiers de candidature incomplets ne seront pas examinés. Pour toute question ou demande d’aide, s’adresser à: careers@fao.org
  • Les candidatures reçues après la date de clôture de l’avis ne seront pas acceptées.
  • Seuls les diplômes d’aptitude linguistique délivrés par des prestataires externes reconnus par les Nations Unies et/ou les résultats des examens officiels de la FAO (examens d’aptitude linguistique de niveaux B et C et test de recrutement linguistique) seront acceptés comme attestation du niveau de connaissance des langues indiquées dans le formulaire de candidature en ligne.

Pour postuler à ce poste veuillez visiter jobs.fao.org.

Vous seriez intéressé par:

fr_FRFrench